Merci à Francis Cabrel

         elledort61.jpg  Je tiens à remercier Monsieur Francis Cabrel de m’avoir autorisée à accompagner Berlin
                                                  avec sa chanson « Elle dort ».

                                                   00000014.jpg

                                                  Je lui ai fait ma demande ce matin par mail adressé à l’association « Voix du Sud » www.voixdusud.com
                                        dont il est le vice-président.
                                                  Il m’a répondu par l’intermédiaire du secrétaire général de l’association, Jean-François Laffite,
                                                  l’après-midi même.

                                                  Merci, monsieur Cabrel, pour votre générosité.
                                                  Cette chanson représente beaucoup pour moi.
                                                  Je ne peux mieux exprimer ma motivation à participer à l’aventure Handi’Chiens
                                                  que par tous vos mots suspendus à de si jolies notes.

                                                  Un si joli cadeau fait à Berlin, pour fêter ses sept mois…

Isabelle, le 17 juillet 2007  

                    Voici les paroles de cette très jolie berceuse :
                                                                  elledort61.jpgberlin17fvrier200710.jpg                                                                 

                                                                  Elle danse sur des parquets immenses aussi luisants qu’un lac
                                                                  Confuse dans les vents qui s’amusent à sa robe qui claque
                                                                  Ondulant comme une flamme, ballerine, elle balance sans effort
                                                                 Elle rentrera par le grand escalier qu’elle adore

                                                                 Elle court par les ruelles autour, dans les rires et les flaques
                                                                 Légère par-dessus les barrières et les grilles des parcs
                                                                 Ondulant comme une flamme, elle s’envole au bras d’un conquistador
                                                                 Sur la chaise mobile où lourdement pèse son corps
                                                                 Elle dort

                                                                 C’est l’histoire d’à peine une seconde
                                                                 Enfin elle peut faire comme tout le monde
                                                                 Poursuivre un oiseau, un ballon, un trésor
                                                                 Mais elle dort attachée à un siège
                                                                 Comme sur l’eau le bouchon de liège
                                                                 Et toujours ce fil qui la ramène au bord

                                                                 Elle sort ni blessée ni fragile ni poupée de cristal
                                                                 Dehors tout le monde défile à vitesse normale
                                                                 Ailleurs dans d’autres costumes et debout surtout dans d’autres décors
                                                                 Sur la chaise mobile où lourdement pèse son corps
                                                                 Elle dort

                                                                Elle dort comme on plonge dans un livre
                                                                Elle dort comme on commence à vivre
                                                                Surtout quand le monde accélère dehors
                                                                Mais elle dort attachée à un siège
                                                                L’enfant jamais descendue du manège
                                                                Elle aime ses heures brûlantes où elle pense
                                                                Qu’elle danse…

                                                                Qu’elle danse
                                                                Sur les parquets immenses aussi luisants qu’un lac…
                                                                Confuse dans les vents qui s’amusent à sa robe qui claque…

Francis Cabrel                                 
© CHANDELLE PRODUCTION www.franciscabrel.com                                  

elledort4.jpg elledort5.jpg



4 commentaires

  1. François dit :

    Bravo à cette initiative et à toutes les personnes qui ont permis de mettre cette belle chanson en valeur, sur un blog Internet parfaitement adapté.
    Bizance, futur chien d’assistance pour Handi’Chiens se joint à moi pour ces compliments (elle est en train d’écouter… et ça lui plait). Bizance aura 9 mois le 25 juillet 2007. Il faudra que je lui trouve un cadeau aussi original :-) )))

  2. cathy dit :

    Coucou en ce dimanche et merci a Isa d’avoir demandé cette chanson a Francis Cabrel « elle dort »..
    Athéna ma chienne d’assistance d’handichiens quej’ai depuis 1 mois jour pour jour apprécie comme moi cette chanson.
    Et encore mille remerciements a toutes les familles d’acceuil pour votre dévouement et votre grande motivation pour éduquer tous les chiens.
    Et je peux vous dire en tant que personne handicapée j’apprécie, savoure et profites de la bonne éducation d’ATHENA.
    Chaque jour se suivent mais ne se ressemblent pas car elle me surprends chaque jour.
    J’aimerai vous faire partager les photos d’ATHENA » mais je n’y parviens pas..
    Bises a tous les lecteurs de BERLIN.
    Un grd coucou a Isa Sheppe et Berlin et tous les lecteurs du blog.

  3. voyou dit :

    Voyou aussi l’a écouté… et il a aussi beaucoup aimé, tout comme moi. Je ne connaissais pas cette chanson… je m’empresse de découvrir l’album.. je connais les précédents, je pense ne pas être déçue… Athéna vient d’Alençon ? une petite lab’ sable ? si oui je la connais… elle est venue à la maison lorsque nous avons fait les rotations…
    Gros bisous à toute la famille d’handi’chiens, les familles d’accueil, les bénéficiaires, les bénévoles et bien sûr les éducateurs de tous les centres… et merci à toi Marie Claude, la fondatrice… il manquerait quelquechose à ma vie sans Handi’chiens… lorsqu’on croise le chemin de cette assoc’, on est transformé !!!

  4. kahina 26 ans dit :

    je taime vraiment francis et tu me touche mon coeur a chaque mots qui sort de ta jolie bouche je suis triste car je veux etre personnélement devant toi pour te dire beaucoups de choses et te chanter car je chante aussi bisou
    un réve d’une jeunne femme triste .

Répondre

La petite Gretchen dans son... |
pensées perso |
LesMarmo sont (ch)Tarbais |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ASSOCIATION DES ETUDIANTS D...
| ESPRIT-EQUIPE
| KOUKYCREATIONS